jeudi 29 novembre 2018

INTEL annonce la migration de tous ses pilotes Windows 10 vers la version UWD

 Afin de proposer dès que possible des drivers pour le système d'exploitation Windows 10 reposant sur le modèle universel. Killer, Realtek et même NVIDIA par exemple ont commencé à s'y mettre de manière plus ou moins poussée mais ce n'est qu'en 2019 que ce type de pilotes prendront véritablement leur essor dans l'industrie PC.
Désormais, c'est au tour d'Intel, un acteur majeur du secteur, d'annoncer qu'à compter d'aujourd'hui, le 28 novembre 2018, l'intégralité des pilotes pour Windows 10 qui seront publiés sur son site web et sur les autres canaux respecteront les spécifications Universal Windows Drivers (UWD) qui définissent l'ensemble des règles à respecter par les pilotes pour fonctionner sur la plateforme Universal Windows Platform (UWP) de Microsoft ce qui inclus les machines fournies avec Windows 10 in S Mode que Microsoft tente petit à petit d'imposer mais aussi les installations classiques de Windows 10.
Pour ces futurs drivers, Intel n'utilise pas les mentions UWD voire UWP mais a choisi une appellation différente qui lui est propre et qui n'a jamais été employée à notre connaissance par Microsoft jusqu'à présent à savoir Modern Windows Drivers (MWD) histoire de rajouter encore un peu plus de confusion pour l'utilisateur. Ces drivers Intel Modern à venir sont en réalité strictement des drivers universels UWD pour Windows 10. Ils sont donc tenus de respecter impérativement quatre grands principes résumés par le sigle DCHU.


Grands principes DCHU à respecter par les drivers UWD

  • D (Declarative) : Le pilote peut être installé en utilisant uniquement les informations déclaratives de ses fichiers INF et sans faire appel à un installateur tiers.
  • C (Componentized) : Le pilote est modulaire. Le pilote de base peut être complété par des extensions optionnelles ou spécifiques à certains OEM.
  • H (Hardware Support Apps) : Le pilote est fourni sans aucune application supplémentaire, interface graphique de configuration ou utilitaire. Ceux-ci doivent uniquement être distribués sur le service Microsoft Store sous la forme d'une application UWP ou Desktop.
  • U (Universal API) : Les binaires du pilote ne doivent appeler que des interfaces de programmation (API) et des interfaces de pilotes (DDI) présentes dans les éditions UWP de Windows 10.

Un premier pilote Intel MWD dès aujourd'hui ??
A priori, cette annonce concerne l'intégralité des pilotes qui vont être publiés à l'avenir par Intel comme les drivers NVMe pour SSD, le pilote RST pour contrôleurs de stockage, les drivers PROSet Ethernet, PROSet Wi-Fi, PROSet Bluetooth et bien sûr les drivers graphiques Iris and HD Graphics. Ils passeront tous petit à petit au modèle universel.
D'ailleurs, Intel prévoit normalement de publier dès aujourd'hui un premier pilote graphique Intel Graphics Driver for Windows 10 de type Modern Windows Drivers (MWD) pour les CPU/GPU des générations Skylake, Kaby Lake, Coffee Lake, Cannon Lake, Gemini Lake et Apollo Lake. Ce pilote Modern remplacera définitivement le pilote graphique actuel auquel Intel a déjà rajouté l'indication Legacy pour ne pas les confondre. La numérotation ne devrait pas vraiment évoluer et rester du type 100.xxxx.


La migration du pilote Legacy au Modern à ne pas négliger :
Chose importante, Intel explique que le passage du pilote Legacy au pilote Modern doit impérativement être effectué en utilisant l'installateur exécutable fourni avec les drivers qu'ils soient disponibles sur intel.com, chez l'OEM ou bien téléchargés automatiquement par Windows Update ou par l'outil maison Intel Driver and Support Assistant (IDSA). C'est d'ailleurs quand même cocasse pour des drivers universels censés pouvoir être installés uniquement à partir de leur fichier INF. Si l'utilisateur installait les drivers MWD par dessus les drivers Legacy de manière manuelle via le gestionnaire de périphériques par exemple, cela pourrait engendrer beaucoup de problèmes d'après Intel comme des instabilités voire des choses beaucoup plus catastrophiques nécessitant probablement une réinstallation de l'OS notamment dans le cas du pilote graphique. On peut supposer qu'une fois les drivers universels installés, il sera ensuite possible de procéder à des mises à jour manuelles comme autrefois. C'est vraiment cette étape de migration d'un type de pilote à l'autre qui peut causer des soucis et doit être gérée par le programme d'installation d'Intel, énormément de fichiers, services et clés de registre étant modifiés de l'un à l'autre.

L'installation des drivers Intel universels requiert au minimum que Windows 10 October 2018 Update (1809) soit installé. Mais sachez que Windows Server 2019 est également concerné et que tous les drivers publiés par Intel pour cet OS serveur à l'avenir seront de type MWD. Le système Windows Server 2016 n'est donc pas concerné puisqu'il est figé sur une build trop ancienne (version 1607 build 14393).

Source : https://www.touslesdrivers.com/

Plus d’infos => https://www.touslesdrivers.com/index.php?v_page=3&v_code=7284


Enregistrer un commentaire